PRETERITION

Preterition

Le théâtre, est-ce bien nécessaire ? Franchement...

 

 

 

Le public s’installe.

Puis rien ne se passe.

Mais parmi cette masse en attente, il y en a un qui n’est jamais entré dans une salle de théâtre. Il ne connait de cet art que ce que lui a rapporté son amie Mathilde, grande adepte du théâtre. Mais aujourd’hui, il a décidé de comprendre cette « chose » par lui-même.

Ne se passant absolument rien sur le plateau, il se permet de prendre timidement la parole. Il découvre le lieu et son absurdité, posant des questions au public pour essayer de comprendre l'intérêt d'un tel lieu. Les autres spectateurs ont la place pour répondre… La prendront-ils ?

Dans tous les cas, ce personnage, poussé par l’énergie de comprendre, tente d'aller plus loin dans ces questions : le théâtre a-t-il un intérêt politique, social  ou encore financier ? Que cherche-t-on quand on va au théâtre ? Ou quand on en fait ? Et surtout... représente-t-on vraiment la réalité ? Est-ce le but ?

N’ayant aucune réponse concrète, il prend un livre que lui a prêté Mathilde : il se trouve que c'est Hamlet. Il tente alors une lecture d' « Être ou ne pas être » devant le public. Pour lui, le texte est fort, pas de doute, mais qu’est-ce que ça fait de le dire ? Et surtout, pourquoi viendrait-on l’entendre ?

S'ensuivent alors plusieurs tentatives du fameux monologue pour comprendre et tenter de répondre à ces questions. Mais le personnage n’a apparemment pas choisi ce texte au hasard et se pose peut-être les mêmes questions qu'Hamlet... De ce que l’on comprend, le personnage (ou serait-ce l’acteur lui-même ?) aurait perdu une amie suite à son suicide. Ne serait-ce pas Mathilde d’ailleurs ? Jusqu’où va-t-il aller pour comprendre ce geste ? Le théâtre va-t-il l’aider ?

Prétérition (n.f.) : (ety) . Procédé de style par lequel on déclare passer sous silence une chose dont on parle néanmoins par ce moyen.

Infos pratiques

Deux formes du spectacle sont proposées : une forme courte de 30 minutes et une forme longue de heure

Contact : danielo.cedric74@orange.fr - 07 86 76 80 89

« Alors je fais comment moi si j’ai envie de parler de ça, pour de vrai ? Je fais du théâtre ? OK. Mettons que je prends ce texte pour commencer, bon. Et si finalement je me dis que ce personnage, il n’a plus envie de penser ? Parce que dans la vie, il y a des gens qui n’ont pas envie de penser (Enchainant comme si c’était ses mots) « Car l’anxiété des rêves qui viendront Dans ce sommeil de morts, quand nous aurons Réduit à rien le tumulte de vivre, C’est ce qui nous réfrène, c’est la pensée Qui fait que le malheur a si longue vie ».

 

 

Date et lieu de création • Novembre 2017 - ENSATT (Lyon - Rhône)

Crédits

Mise en scène • Cédric Daniélo
Interprétation • Cédric Daniélo
Texte •  William Shakespeare - Cédric Daniélo
Traduction • Yves Bonnefoy
Costumes et accessoires • Cédric Daniélo
Scénographie, son et lumièresHugo Fleurance
Conditions de création ENSATT - Regard Artistique : Olivier Maurin

Conditions techniques

Personnel en tournée • 1 comédien /1 régisseur
Planning • 1service de repérage et de raccords le jour J
Aire de jeu • En intérieur ou extérieur
Possibilité d'adapter le spectacle à n'importe quel endroit (temps de raccord en conséquence)
Durée • 30 ou 55 min (selon la forme choisie)