SALINA

SALINA

13 septembre 2019 – 20H30 – Salle des fêtes
Une création du Théâtre d’Anoukis // à partir de 15 ans
Conte millénaire, Salina est l’histoire d’une femme humiliée qui entre dans le cycle infernal de la vengeance.

Qui dira l’histoire de Salina, la mère aux trois fils, la femme aux trois exils, l’enfant abandonnée aux larmes de sel ? Elle fut recueillie par Mamambala et élevée comme sa fille dans un clan qui jamais ne la vit autrement qu’étrangère et qui voulut la soumettre. Au soir de son existence, c’est son dernier fils qui raconte ce qu’elle a été, afin que la mort lui offre le repos que la vie lui a défendu, afin que le récit devienne légende. Renouant avec la veine mythique et archaïque de La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé écrit la geste douloureuse d’une héroïne lumineuse, puissante et sauvage, qui prit l’amour pour un dû et la vengeance pour une raison de vivre.

 

« Moi, Malaka, fils de la femme qui a laissé son enfant, je ne peux pas raconter la longue chaîne des jours qui passe avec lenteur et pourtant il faudrait. Je ne peux pas trouver un mot pour chaque instant du quotidien qui est une menace, une humiliation, une violence, et pourtant il faudrait, pour dire la torture de se sentir mourir lentement, enfermé dans une vie qui vous a été imposé ».

___________________________

Crédits

Mise en scène • Baija Lidaouane
Interprétation • Déborah Lamy – Maud Ardiet – Cédric Danielo
Texte • Laurent Gaudé
Adaptation • Baija Lidaouane
Costumes et accessoires • Marie-Pierre Morel-Lab
Scénographie • Marie-Pierre Morel-Lab
Conditions de création • production, le Théâtre d’Anoukis
Date et lieu de création : 13 septembre 2019  – Les Accueillantes (Saint Marcel Bel Accueil – Isère)
___________________________

Conditions techniques

Personnel en tournée • 3 comédiens / 1 metteuse en scène
Planning • 1 service de repérage et de raccords le jour J
Aire de jeu • En intérieur salle de 20 m2 minimum de plein pied
Durée • 1h15

Biographie des artistes

Deborah Lamy : Après des études au Conservatoire National Régional d’Art Dramatique de Lyon, elle suivit plusieurs stages avec des grands noms du Théâtre. Avide de découverte, elle pratique la guitare, le flamenco et le tango. Elle apparaît au cinéma en 2000 dans La fille de Keltoum de Medhi CHAREF ainsi que dans de nombreuses pièces de Théâtres telles que L’ordre Vagabon de Alberto NASON, Don Juan de Sarkis TCHEUMLEKDJIAN, Cyrano de Bergerac de Bernard ROZET ou encore Hamlet de Franck TAPONARD. Déborah joue un double rôle dans la première création du Théâtre d’Anoukis : A Minha Mae.


Cédric Daniélo est originaire de Haute Savoie mais c’est à Villeurbanne qu’il commence réellement sa pratique professionnelle auprès de SarkisTcheumlekdjian avec qui il a travaille encore aujourd’hui.
Il intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) en 2015 et apprend auprès de Jean-Pierre Vincent, Guillaume Lêveque, Philippe Delaigue, Joseph Fioramente, Olivier Maurin, Christian Schiaretti, Emmanuel Robin, Jean-Pierre Baro, Pierre Meunier, Guillaume Levêque, Agnès Dewitte, Joël Pommerat, Catherine Molmerret…
Cédric est membre fondateur du Théâtre du Bruit et s’implique aussi fortement dans le Théâtre d’Anoukis.
Il est batteur et utilise ses talents de musicien dans nombreux de ces spectacles. Aidé par son travail de la biomécanique et des cascades scéniques avec Vladimir Granov, par le travail du Fou anglais avec des artistes de la Guildhall School de Londres, des apprentissages éclairs pour des rôles (bâton de feu, chant etc…), fait de Cédric un acteur polyvalent.


Maud Ardiet : À la fois comédienne et musicienne, Maud allie dans la plupart des spectacles ces deux compétences. Après avoir obtenu en 2007 un master de Lettres modernes à l’ Université de Dublin, elle réussit en 2009 le D.E.M de harpe au C.R.R. de Lyon ; puis s’initie à un nouvel instrument, l’accordéon. En théâtre, elle découvre plusieurs techniques, de l’école Premier Acte à l’école Myriade, en passant par une formation à la technique Meisner et au maquillage professionnel. Depuis 2009, Maud collabore avec différentes Cies, parmi lesquelles la Cie Leila Soleil dans D’autre portes s’ouvriront d’après Mahmoud Darwich, la Cie Aigre Douce dans Karnaval (d’après Goldoni) ou encore Broutille et Cie dans La surprise de l’Amour d’après Marivaux. En 2012, elle co-fonde avec Baija Lidaouane le Théâtre d’Anoukis.


Baija Lidaouane : Baija découvre la pédagogie russe auprès des professeurs du GITIS à Strasbourg, puis la formation Lecoq et enfin Chemin d’Acteur de Bob Villette. Sa pratique de metteuse en scène se nourrit de ces influences. En parallèle elle obtient un master 2 de direction de projet culturel à l’OPC de Grenoble. En, 2009 Sarkis Tcheumlekdjian, directeur de la Cie Premier Acte, lui donne sa chance. Par la suite elle collabore régulièrement avec Bonlieu, Scène nationale d’Annecy. Plus  récemment elle travaille pour le Mapping Festival à Genève, sur des missions d’administration et de production. En 2010, elle décide avec Maud Ardiet de créer leur propre compagnie, un compagnonnage artistique jamais démenti à ce jour.